Flèche : retour à la page d'accueil Flèche : vers les pages allemandes Flèche : vers le niveau supérieur Pfeil: Sprung zur nächsten Seite der gleichen Ebene

Bouton : action spéciale oui / non

Protection des données personnelles

Inscriptions d'Innsbruck

Andreas Hofer emprisonné à Mantoue

Qui sommes-nous ? Contacts Collaboration Plan du site
Inscriptions d'Innsbruck < Inscriptions d'Autriche < Inscriptions < Centres d'intérêt < Bienvenue

Au cœur d'Innsbruck, près du Petit toit doré (Goldenes Dachl), se trouve une inscription en l'honneur des créateurs de l'hymne régional du Tyrol, qui rappelle le sort d'Andreas Hofer, héros "national" des Tyroliens.

Photo : Andreas Hofer emprisonné à Mantoue

L'inscription

Au besoin cliquez sur les photos pour les voir plus grandes.

Photo : Bâtiment avec inscription sur Andreas Hofer

Le bâtiment

up

Inscription

Texte original (en allemand)

Zu Mantua in Banden ...

Julius Mosen geb. 1803
Dichter aus dem Vogtland

Leopold Knebelsberger
Komponist aus dem Zillertaler
Rainer Kreis, die Schöpfer des

Andreas Hofer Liedes,

unserer Landeshymne

???      Emmerich Kerle fec.

Traduction

A Mantoue emprisonné ...

Julius Mosen né en 1803
poète du Vogtland

Leopold Knebelsberger
compoiteur du district de Rain au Zillertal,
créateurs du chant de

Andreas Hofer,

hymne de notre land

???      Emmerich Kerle fec.

up

Commentaire

L'emprisonnement et finalement l'exécution d'Andreas Hofer à Mantoue marquent le point final d'une épopée guerrière où les insurgés tyroliens, appuyés plutôt symboliquement par l'empereur d'Autriche, ont tenu tête aux troupes napoléoniennes et bavaroises entre 1805 et 1810. Tout avait commencé avec le Traité de Presbourg de 1805, qui entérinait l'annexion du Tyrol par la Bavière alliée à Napoléon. Andreas Hofer avait alors pris la tête du mouvement de résistance anti-bavaroise. La Ville d'Innsbruck, capitale régionale et site stratégique, avait été prise et reprise plusieurs fois par les insurgés respectivement les troupes d'occupation. Plus d'une fois la victoire finale des insurgés avait semblé être à portée de la main. Si l'insurrection a finalement échoué et que Andreas Hofer, chef d'armée charismatique et héros "national" de tous les Tyroliens, ait été capturé, c'est à cause de la faiblesse de l'empereur autrichien et de la trahison commise par un voisin d'Andreas Hofer (voisin lynché ensuite par la population locale). Le Tyrol ne devait redevenir autrichien qu'après la chute de Napoléon. Pour le détail des faits historiques voir l'article Andreas Hofer de Wikipedia. Andreas Hofer restera le symbole de la volonté d'indépendance des Tyroliens.

Evidemment les Bavarois, eux, voyaient les choses tout à fait autrement : du moment que l'annexion du Tyrol était un fait officiel, les insurgés tyroliens n'étaient qu'une bande de brigands (de nos jours on parlerait de terroristes) qu'il fallait mater à tout prix. Le fait de lutter au service d'un occupant étranger (Napoléon) contre leurs propres frères était vite oublié et le comte d'Arco, chef des tirailleurs alpins bavarois de l'époque (sorte de milice régionale) est encore maintenant honoré pour avoir combattu avec succès contre les Tyroliens. Voir Le comte d'Arco, défenseur de la Bavière.

Fait prémonitoire : Andreas Hofer a été arrêté et exécuté par des troupes italiennes alliées à Napoléon. Bientôt les Italiens connaîtront leur propre mouvement d'indépendance (les Carbonari) pour se soustraire à l'emprise de l'Empire austro-hongrois. Voir les mémoires de Silvio Pellico dans Mes prisons.

Le chant dont parle notre inscription et qui chante la gloire d'Andreas Hofer et des insurgés tyroliens, est devenu l'hymne officiel du land autrichien du Tyrol dont la capitale est est encore et toujours la ville d'Innsbruck. La première publication du texte de la chanson date de 1836, dans le cadre d'un recueil de poèmes écrits par Julius Mosen.

Julius Mosen (1803-1867, Julius Moses de son vrai nom), étudiant en droit et en philosophie puis avocat, était membre d'une de ces corporations estudiantines libéral-révolutionnaires allemandes virulentes entre les révolutions de 1830 et de 1848 et il fréquentait essentiellement les milieux artistiques et politiques travaillant dans le même sens. Sa vaste œuvre poétique, conformément au goût de l'époque, exalte les soulèvements nationaux, que ce soit en Grèce (contre les Turcs, voir La lutte d'indépendance des Grecs, en Pologne (contre les Russes), en Hongrie (contre les Autrichiens, voir Bicentenaire de la naissance de Lajos Kossuth) ou en Autriche (contre Napoléon et les Bavarois).

Leopold Knebelsberger est plutôt un inconnu sur Internet. Pour les quelques informations que nous avons sur lui, voir ci-dessous.

Emmerich Kerle est un sculpteur contemporain très connu dans la région. Comme "fec." (= latin fecit = a fait) l'indique, c'est lui qui a créé le bas-relief qui porte notre inscription. Il a entre autres participé à la creation du monument de la libération (Befreiungsdenkmal) d'Innsbruck, honorant toutes les personnes ayant perdu la vie pendant la période du Nazisme.

L'inscription se trouvant à gauche du nom Emmerich Kerle (représentée par "???" dans ma traduction) n'est malheureusement pas lisible sur notre photo. Si vous arrivez à la lire (éventuellement sur une autre photo ou sur place), contactez-nous s.v.p. ! Un grand merci d'avance !

up

Internet

Veuillez tenir compte de nos réserves légales en ce qui concerne tout renvoi à Internet.

Adresse / propriétaire

Contenu / sujets

Andreas Hofer

Dans Wikipedia française

Article retraçant l'histoire du soulèvement des Tyroliens ainsi que le sort d'Andreas Hofer et de sa famille.

Petite erreur : Au lieu de "L'armistice de Znaim, le 12, cédait le Tyrol et la Bavière." il faut lire "L'armistice de Znaim, le 12, cédait le Tyrol à la Bavière.".

Tiroler Landeshymne (Hymne du land du Tyrol

Dans Wikipedia allemande

Texte et histoire récente de l'hymne tyrolien, en allemand.

Détail intéressant : "Der Südtiroler Landtag hat im Dezember 2004 die Erhebung des Andreas-Hofer-Liedes zur Südtiroler Landeshymne mit Verweis auf die italienische Bevölkerungsgruppe in Südtirol mehrheitlich abgelehnt. Dennoch verstehen viele Südtiroler das Andreas-Hofer-Lied als ihre Hymne." Ma traduction : "En décembre 2004, la majorité de la diète du Tyrol du sud a refusé d'établir la chanson d'Andreas Hofer comme hymne du Tyrol du sud en tenant compte de la présence du groupe ethnique italien au Tyrol du sud. Beaucoup de Tyroliens du sud considèrent pourtant la chanson d'Andreas Hofer comme leur hymne." Comme Andreas Hofer a été capturé et exécuté par les troupes italiennes, il y avait là effectivement un écueil à éviter...

Zu Mantua in Banden

De Frank Petersohn

Texte de l'hymne tyrolien en allemand et en latin.

Julius Mosen

Dans Wikipedia allemande

Article encyclopédique sur l'auteur du texte de l'hymne tyrolien (article en langue allemande).

Lebendige Vergangenheit: Emanuel List

Offre de amazon.fr

CD contenant entre autres l'hymne "national" des Tyroliens.

Tiroler Landeshymne

Offre de Infomusique.net

Site en langue française, proposant des partitions et des extraits musicaux (ces derniers, seulement pour les membres de l'association).

Der Komponist Leopold Knebelsberger

Site du MuseumPasseier/MuseoPassiria

Site en langue allemande, italienne et anglaise. La page qui nous intéresse ici, n'est pas accessible par la hiérarchie des pages. Elle contient grosso modo les informations suivantes : Leopold Knebelsberger a vécu de 1814 à 1869. Musicien adepte de la musique légère, il a eu beaucoup de succès lors des tournée qu'il a faites à travers toute l'Europe avec le groupe fondé par lui-même.

Befreiungsdenkmal (Innsbruck)

Dans Wikipedia allemande

Description (en allemand) du monument de la libération, avec photos.

Pfeil: Flèche : vers le début de la page

Passer des vacances à Innsbruck ? Excellente idée ! Mais où habiter ?

Que vous cherchiez un gîte, une chambre, un hôtel ou n'importe quel autre domicile de vacances,
avec ou sans pension, vous pouvez le trouver à

BOOKING.COM.

up

Arrivée en transport en commun

Pour l'arrivée à Innsbruck voir Inscriptions d'Innsbruck.

En sortant de la gare d'Innsbruck, prenez la Salurner Straße jusqu'à la Triumphpforte (Arc de Triomphe) où vous tournerez à droite pour prendre la Maria-Theresien-Straße. Continuez tout droit jusqu'au Goldenes Dachl (Petit toit doré). Non loin de là vous verrez l'inscription décrite ici.

Les indications concernant les transports en commun correspondent à nos informations ou même expériences personnelles, mais nous ne pouvons assumer aucune responsabilité pour leur exactitude. Quand vous lisez cette page, les choses peuvent avoir changé dans la réalité.

Hans-Rudolf Hower 2007

Flèche : vers le début de la page

Questions fréquentes - Webmaster

Dernière mise à jour : 02/04/16