Flèche : retour à la page d'accueil Flèche : vers les pages allemandes Flèche : vers le niveau supérieur Pfeil: Sprung zur vorherigen Seite der gleichen Ebene Pfeil: Sprung zur nächsten Seite der gleichen Ebene

Bouton : action spéciale oui / non

Protection des données personnelles

Inscriptions d'Innsbruck

L'anabaptiste brûlé vif

Qui sommes-nous ? Contacts Collaboration Plan du site
Inscriptions d'Innsbruck < Inscriptions d'Autriche < Inscriptions < Centres d'intérêt < Bienvenue

Au c%#156;ur de la vieille ville d'Innsbruck, juste à côté du Petit toit doré (Goldenes Dachl), se trouve l'inscription décrite ici.

Photo : inscription commémorant la mort de Hutter

L'inscription

Au besoin cliquez sur les photos pour les voir plus grandes.

Photos : Hans-Rudolf Hower 2007

Le bâtiment

Photo : batiment portant l'inscription pour Hutter

Fleche : retour au debut de page

Inscription

Texte original (en allemand)

Hier wurde
am 25. Februar 1536

Jakob Hutter

Haupt der Wiedertäufer
in Tirol
auf dem Scheiterhaufen
hingerichtet.

Traduction

Le 25 février 1536

Jakob Hutter

tête des anabaptistes tyroliens
a été exécuté sur le bûcher
en cet endroit.

Fleche : retour au debut de page

Commentaire

La plaque commémorative décrite ici fait partie d'une œuvre de réconciliation. Cela explique les termes très modérés avec lesquels elle parle de la mort de Jakob Hutter. Ce qui paraît à nos yeux être le supplice suprême pour ce pauvre homme (à savoir le bûcher), n'a dû être pour lui qu'un grand soulagement mettant enfin terme aux tortures abominables par lesquelles les autorités ecclésiastiques et séculières avaient en vain tenté de lui arracher les noms de ses disciples (voir Jakob Hutter dans la Wikipedia allemande). L'imagination perverse de ses tortionnaires avait dépassé toutes les bornes et ce, au nom de la Foi.

Pourquoi ces sévices contre les anabaptistes ? La réforme avait remis en cause l'autorité de l'église romaine catholique en matière de Foi chrétienne tandis que les mouvements de révolte (surtout ceux des paysans) avaient fait de même avec les prérogatives civils du pouvoir séculier. Or, ces autorités traditionnelles s'étaient alliées pour sauvegarder ou rétablir leur rôle prépondérant, en appliquant la manière forte. Très forte... Mais sans vraiment y arriver, la division des camps catholique et protestant favorisant les révoltés. L'effritement des pouvoirs ecclésiastique et séculier en Europe ne devait plus s'arrêter jusqu'à nos jours, avec des retours en arrière sanglants.

La contestation des anabaptistes ("rebaptiseurs" mot à mot, "Wiedertäufer" ou "Täufer" en allemand) ne se limitait pas au refus du baptême des enfants mais comprenait aussi des revendications qu'on retrouve dans d'autres communautés ou églises protestantes. Leur retour aux sources bibliques allait pourtant plus loin et était plus intransigeant que celui du protestantisme majoritaire. Voir l'énumération des règles de vie des anabaptistes de la région de Schaffhouse (Suisse), dans la "confession de Schleitheim" (citée par la Wikipedia française sous Anabaptisme) :

  • Le baptême est réservé aux consentants de la foi, c'est-à-dire aux adultes sûrs de la rédemption et qui veulent vivre fidèlement au message du Christ.
  • La cène n'est que symbolique. C'est une cérémonie du souvenir faite avec du pain sans levain et du vin mais il n'y a ni consubstantiation ni transubstantiation.
  • Le pasteur est élu librement par la communauté et n'est pas investi du sacerdoce.
  • Sont exclus de la cène tous les fidèles tombés dans l'erreur ou le péché.
  • La séparation du monde est totale aussi bien religieusement que politiquement. Il s'agit de se séparer de toutes les institutions n'étant pas dans l'Évangile.
  • Un anabapatiste ne peut pas remplir de charge civile (droit de glaive).
  • Il ne doit jamais prêter serment.
  • Les persécutions ont petit à petit contraint les anabaptistes de Jakob Hutter, comme d'autres anabaptistes d'ailleurs, à s'expatrier vers des pays où ils ne risquaient pas constamment leur vie, dont la Moravie (aujourd'hui dans l'est de la République tchèque), l'Alsace et puis l'Amérique du nord.

    Observation linguistique

    En allemand (contrairement au français), la longueur ou durée des voyelles est importante pour la compréhension et la signification d'un mot. On distingue les durées longue, moyenne et courte, cette dernière étant généralement emphatique. La façon de signaler par écrit ces longueurs de voyelle n'a pas toujours été la même. C'est pour cela que le son "[ou] long" apparaît sous trois formes différentes selon les divers documents. Au lieu de „Jakob Hutter“ on peut aussi rencontrer les graphies „Jakob Huter“ et „Jakob Hueter“. Il ne s'agit là que de trois graphies différentes pour représenter une prononciation identique. Ce phénomène perturbe d'ailleurs même les Allemands non avertis. Il en résulte parfois des variations de prononciation tout à fait injustifiées.

    Fleche : retour au debut de page

    Internet

    Veuillez tenir compte de nos réserves légales en ce qui concerne tout renvoi à Internet.

    Adresse / propriétaire

    Contenu / sujets

    Jakob Hutter

    Dans Wikipedia allemande

    Article encyclopédique (en langue allemande) relatant d'abord la vie de Jakob (Jacques) Hutter, le développement des premières communautés anabaptistes au Tyrol, leur persécution par l'empereur d'Autriche et l'église catholique (360 exécutions), leur exode progressif et leur essor en Moravie et finalement le martyre de Hutter resté dans sa patrie, le Haut-Adige (Tyrol du sud, Südtirol).

    Suit un paragraphe important parlant de l'œuvre de commémoration et de réconciliation dont se charge plusieurs initiatives actuellement, la pose de notre plaque faisant partie de cette œuvre.

    Hutterer

    Dans Wikipedia allemande

    Article encyclopédique (en langue allemande) sur les idées, l'histoire et l'état actuel des mouvements anabaptistes se réclamant de Jakob Hutter. Suivi d'une bibliographie bien fournie incluant des livres en allemand et en anglais, des films et des liens électroniques.

    Note linguistique : Le terme de "Hutterer" correspond au français "Huttérites" (disciples de Jakob Hutter, voir ci-dessous).

    Anabaptisme

    Dans Wikipedia française

    Article encyclopédique (en langue allemande) sur les idées, l'histoire et l'état actuel des mouvements anabaptistes se réclamant de Jakob Hutter. Suivi d'une bibliographie bien fournie incluant des films et des liens électroniques.

    Cet article historiographique reste très près des faits et est écrit dans un style neutre et pondéré. Un petit paragraphe nomme les Huttérites (disciples de Jakob Hutter). J'aurais à la rigueur reproché à l'article de ne rien dire sur les atrocités innommables commises par les églises "officielles" (romaine catholique et évangélique suisse [calviniste]) et leur bras séculier et de donner trop de poids à l'épisode hallucinant des anabaptistes enragés de Münster. Mais je n'y aurais pas vu un manque d'impartialité. J'ai d'autant plus été étonné de trouver au début de l'article un gros placard contenant le texte suivant : "Cet article provoque une controverse de neutralité. Considérez-le avec précaution. Consultez les discussions pour régler cette controverse." Texte suivi du lien "Questions habituelles sur les articles soupçonnés de partialité." Après avoir lu les reproches qu'un éditeur de Wikipedia fait à cet article (suivre les liens du placard cité ci-dessus), je suis un peu perplexe et je vous dirais  "Considérez-les avec précaution."

    Anabaptistes

    Dans inforeligion.ca

    Article encyclopédique (en langue française) très condensé sur les idées, l'histoire et l'état actuel des mouvements anabaptistes en général. L'article est suffisant pour une première approche au phénomène de l'anabaptisme et - malgré sa brièveté - donne quelques détails omis par les autres sources citées ici.

    Je n'ai trouvé aucune référence des "Luttériens" et "Néo-Luttériens" cités dans cet article. S'agit-il d'une faute de frappe ? Si vous en savez quelque chose, faites-nous-le savoir ! Un grand merci d'avance !

    Notez que inforeligion.ca se veut "un lieu de discussion et d'information sur le spirituel, le religieux et la philosophie".

    Inauguration de la plaque commémorative "Aux martyrs anabaptistes de Zurich

    Dans www.der-nachfolger.ch

    Discours prononcé par Ruedi Reich, président du conseil de l'Eglise Evangélique-réformée du Canton de Zurich, à l'occasion de l'inauguration de la plaque commémorative "Aux martyrs anabaptistes de Zurich". Ce discours contient les paroles suivantes :

    "Nous commémorons ici nos frères en Christ qui ont été cruellement torturés et exécutés pour leur foi au temps de la Réforme. La Réforme zurichoise se voyait comme la redécouverte de l'Evangile libérateur de Jésus-Christ. Pour cela, les membres de l'Eglise réformée naissante étaient eux aussi prêts à donner leur vie. C'est pourquoi nous sommes d'autant plus honteux et affligés que l'Eglise évangélique se soit faite persécutrice. Dans la Zürich de la Réforme, nos frères dans la foi du courant anabaptiste furent poursuivis, torturés et cruellement exécutés par l'action commune de l'Eglise et de l'Etat. Nous reconnaissons cette faute historique, et nous la considérons aujourd'hui comme une trahison envers l'Evangile. Devant Dieu et devant les hommes, nous faisons mémoire de cet aspect funeste de la Réforme. Nous en demandons pardon à Dieu et à vous, chers frères et soeurs de foi Mennonite."

    Les fermiers anabaptistes et leur histoire

    Dans Bruche Environnement

    Brève histoire des anabaptistes de la vallée de la Bruche (Alsace), suivie d'une petite bibliographie.

    Bruche Environnement est une association agréée de protection de l'environnement dans la vallée de la Bruche, fondée en 1995 sous le nom de Groupement de Défense de l'Environnement (GDE).

    Pfeil: Flèche : vers le début de la page

    Passer des vacances à Innsbruck ? Excellente idée ! Mais où habiter ?

    Que vous cherchiez un gîte, une chambre, un hôtel ou n'importe quel autre domicile de vacances,
    avec ou sans pension, vous pouvez le trouver à

    BOOKING.COM.

    Fleche : retour au debut de page

    Arrivée en transport en commun

    Pour l'arrivée à Innsbruck voir Inscriptions d'Innsbruck.

    En sortant de la gare d'Innsbruck, prenez la Salurner Straße jusqu'à la Triumphpforte (Arc de Triomphe) où vous tournerez à droite pour prendre la Maria-Theresien-Straße. Continuez tout droit jusqu'au Goldenes Dachl (Petit toit doré). Vous verrez l'inscription décrite ici, à gauche du Petit toit doré.

    Les indications concernant l'arrivée correspondent à nos informations ou même expériences personnelles, mais nous ne pouvons assumer aucune responsabilité pour leur exactitude. Quand vous lisez cette page, les choses peuvent avoir changé dans la réalité.

    Hans-Rudolf Hower 2007

    Flèche : vers le début de la page

    Questions fréquentes - Webmaster

    Dernière mise à jour : 02/04/16